Comment bien choisir son outil emailing en 6 étapes

L’emailing est un levier essentiel de la relation client. Newsletter, email transactionnel pour marquer des étapes d’un parcours d’achat, email promotionnel : ce canal de communication affiche encore aujourd’hui un ROI plus qu’intéressant. Il existe une multitude d’offres de solutions emailing, en mode SaaS pour la plupart, et avec pour chacune d’elles des avantages et des inconvénients. Les plus connus sont MailChimp, Mailjet, Sendinblue, Sarbacane, eTarget, GetResponse…

Mais un outil n’est vraiment efficace que s’il vous est adapté. Suivez nos conseils pour choisir l’outil emailing qui vous convient le mieux.

1. Définir son besoin

La première étape est de bien identifier votre propre besoin. Vous n’avez aucun intérêt à choisir une solution emailing ultra poussée si vous n’envoyez que des newsletters mensuelles à vos clients. Voici les questions basiques à vous poser avant de regarder les différents outils disponibles sur le marché.

  • Combien d'emails souhaitez-vous réaliser par mois ?
  • Quelle est la taille de votre liste de contacts (base de données) ? Les formules gratuites et payantes proposées par les éditeurs se basent sur ces éléments.
  • Quels types d’emails souhaitez-vous mettre en place ? (newsletter, transactionnel, scénarisé) : l’impact est sur les fonctionnalités de l’outil.
  • Quelles sont les fonctionnalités indispensables pour vous ?
Newsletter marketing :
la newsletter est la forme d’email marketing la plus connue et la plus répandue. Envoyée à un rythme périodique, cette communication à pour fonction de stimuler la relation avec vos clients. Il peut s’agir soit d’information pure, soit d’information incitative.
Email transactionnel :
les emails transactionnels sont tous les emails que vous recevez automatiquement après une action de votre part sur un site. On parle ici de “Trigger Marketing” (marketing de déclenchement) car la relation se fait à l’initiative de l’utilisateur : emails de confirmation de commande, emails d’activation de compte, solde de facture…
Email scénarisé :
l’email scénarisé ou marketing automation consiste à envoyer automatiquement un ou des séquences d’email selon un scénario prédéfini dans un but marketing (ce qui est différent d’une action de transaction) : email de bienvenue, email d’anniversaire…

2. Le choix de l’interface

La simplicité d’utilisation est un critère essentiel pour ceux qui souhaitent se lancer dans la création d’emailing avec peu de compétences techniques. De nombreux outils ont développé des interfaces intuitives pour faciliter la création de campagnes emailing ou permettre aux utilisateurs de se concentrer sur le contenu plus que sur la technique. Pour orienter votre choix, vous pouvez d’ores et déjà vous poser ces quelques questions.

  • Dans quelle langue est l’interface ? Si c’est en anglais, êtes-vous à l’aise avec cette langue ?
  • L’interface de conception vous paraît-elle simple et intuitive ?
  • La navigation dans l’outil est-elle fluide et agréable ?
  • Les différentes fonctionnalités sont-elles rapidement identifiables et accessibles ?
  • L’outil dispose t-il d’une grande bibliothèque de modèles pour vous aider dans la conception graphique de vos emails ?
  • L’outil présente-t-il une approche responsive design (affichage optimisé même en mobile) ?
Dans tous les cas, nous vous recommandons de tester l’outil. Ce moyen sera le plus sûr et le plus rapide pour vous d’évaluer son utilisation, et donc de choisir le bon outil emailing.

Et bonne nouvelle, la plupart des solutions SaaS d’emailing comme MailChimp, Sendinblue, Mailjet proposent un forfait d’essai gratuit pour découvrir l’outil.

3. Les fonctionnalités intégrées

Parmi les fonctionnalités principales d’un outil d’emailing, voici ce que vous devez regarder en priorité :

La gestion des contacts

L’une des clés fondamentales du succès de campagnes emailing est la qualité et la segmentation de votre base de données. Sans une base propre et qualifiée correctement, vous ne pourrez pas atteindre un niveau élevé de personnalisation dans vos communications. Avec votre outil, vous devez pouvoir :

  • créer et gérer plusieurs listes de contacts
  • importer votre base de données via des fichiers à uploader
  • utiliser des filtres de recherche
  • supprimer des contacts
  • gérer les contacts blacklistés et désinscrits ainsi que les doublons
  • avoir la possibilité d’utiliser une segmentation avancée sur des critères de comportements client (dernier achat, visite de telle page…)
  • créer des formulaires d’inscription

La délivrabilité

La délivrabilité est le principe qui consiste à ce que le message atteigne directement la boîte de réception du contact sans être bloqué de quelque manière que ce soit. Il faudra donc passer l’anti-spam du fournisseur et l’anti-spam du client. Pour réaliser cela, votre outil doit disposer au minimum de ces fonctionnalités de base :

  • fournir une adresse IP dédiée
  • compatibilité avec les principaux webmails et clients de messagerie
  • gestion d’un pool d’adresses IP
  • implémentation des protocoles standards SPF, DKIM et DMARC
  • option de mise en place d’une boucle de rétroaction (feedback loop) pour la gestion automatique des retours spam

Les statistiques

Aucune action marketing n’a d’intérêt si elle n’est pas mesurée et optimisée. C’est pourquoi les statistiques sur vos campagnes d’emailing sont importantes et votre outil doit fournir les fonctionnalités dont vous avez besoin.

  • informations de base : taux de délivrabilité, taux d’ouverture, taux de clic.
  • statistiques en temps réel,
  • carte de chaleur (heatmap)
  • nombre de plaintes spam
  • édition de rapports personnalisés
  • export des données
  • suivi des conversions
Bon à savoir ! Chaque outil a souvent une compétence plus développée que les autres sur ces trois critères. C’est donc à vous de choisir ce que vous souhaitez privilégier en fonction de votre besoin et de vos objectifs marketing.

4. Le budget

Même si l’email reste un levier marketing peu coûteux, il faut tout de même faire attention à ne pas dépenser de l’argent sur des fonctionnalités dont vous n’aurez pas besoin. Le choix de l’outil emailing et de son mode de facturation auront un impact direct sur le coût de vos actions. De manière générale, il existe trois modèles tarifaires : les prix peuvent être calculés au nombre de clients, au nombre d’envois ou au nombre de crédits. Avant de passer sur un abonnement payant, pensez à tester les solutions en utilisant le forfait de base gratuit sur la plupart des solutions comme Sendinblue, MailChimp, Mailjet…

Prix au nombre de contacts :
le prix de l’abonnement est calculé uniquement en fonction du nombre de contacts que contient votre base de données. Il n’y a aucun impact du nombre d’envoi sur le prix. Ce type d’abonnement, initié par MailChimp, est particulièrement recommandé pour les newsletters qui ont un nombre de contacts maîtrisé.
Prix au nombre d’envois :
ici le prix est calculé en fonction du nombre d’emails envoyés. La solution choisie, comme Sendinblue, propose des forfaits avec un volume d’emails sur le format “X euros par mois pour Y emails envoyés”. C’est le modèle le plus couramment utilisé, et le compteur se remet à zéro le mois suivant.
Prix au nombre de crédits :
dans ce modèle de paiement, vous achetez des forfaits de crédits que vous utilisez comme bon vous semble dans une limitation de temps assez longue. Chez Sendinblue, il n’y a aucune limitation de temps. La facturation se fait au moment de l’achat.

5. Les possibilités d’intégration

L’email n’est désormais plus le seul levier utilisé dans une stratégie marketing, les entreprises s’orientent sur des actions omnicanales (sms, réseaux sociaux…). Si vous utilisez également des stratégies de marketing automation, vous aurez besoin de relier votre solution emailing à votre site internet, votre solution e-commerce et d’autres outils. C’est donc un critère important à prendre en compte pour s’assurer que l’intégralité de vos parcours soient efficaces. Par exemple MailChimp propose différents outils comme Zapier, Canva, Typeform…

6. Pensez au support

Lors de la mise en place d’un nouvel outil, il arrive souvent de se retrouver bloqué et d’avoir besoin d’aide. Dans ce cas, pensez à regarder comment se matérialise le support de la solution retenue. Est-ce qu’il y a une large bibliothèque de contenu d’aide ? est-elle détaillé et pragmatique ? le support est-il en français ou uniquement en anglais ? pouvez-vous contacter directement une personne du service client ? Toutes ces ressources seront bien utiles dans votre prise en main de l’outil emailing que vous aurez choisi. Toutefois, si vous êtes à l’aise avec les outils numériques, vous trouverez toujours des ressources complémentaires non éditées par la solution pour vous aider. Dans ce cas, pour choisir votre outil emailing le critère du support peut être moindre par rapport à d’autres attributs.

Anne-Cécile Ribière

auteur : Anne-Cécile Ribière chez easaia.io

Cet article vous a été utile ?

Prêt à vous lancer ?

On vous aide à accélérer sur vos solutions SaaS